Impression 3D : Nouvelle révolution de la prothèse

« Certains des esprits les plus brillants de la planète travaillent actuellement sur l’impression de tissus humains et d’organes. Ils ont déjà démontré la faisabilité de ces impressions : la question est donc plutôt désormais quand et de quelle manière exactement ces produits seront accessibles aux patients. Avant que nous puissions imprimer sur demande des organes complets, le secteur des prothèses personnalisées devrait connaître une croissance impressionnante. »

Avi Reichental, Président et CEO, 3D Systems

Tout comme Barack Obama l’avait évoqué, lors de son discours sur l’Etat de l’Union, le 12 février 2013,

Ayant déjà fait ses preuves dans les secteurs industriels tels l’architecture, l’automobile ou encore l’aérospatial, aujourd’hui c’est véritablement le secteur de la médecine et plus précisément celui de la chirurgie orthopédique qui témoigne des plus grandes avancées.

Si aux Etats Unis, la technologie de l’impression 3D est largement développée , en France les acteurs sont encore timides.

Néanmoins des associations telles que e-Nable ont su déployer des trésors d’ingénierie et ont pu améliorer la vie de certains patients, notamment celle des enfants atteints d’agénésie.

360

L’agénésie est une  malformation congénitale de la main, qui se manifeste le plus souvent au cours du développement embryonnaire et qui se traduit par une absence de formation d’un ou plusieurs doigts. Chaque année, en France, plus de 360 enfants naissent avec cette maladie. Parmi les solutions thérapeutiques existantes, la plus courante est un appareillage par prothèse restauratrice ou de vie sociale en chlorure de polyvinyle, redonnant une image et une apparence symétrique.

michelangelohand-0

Tout comme vous pouvez le constater,  ces dispositifs médicaux ne sont pas empreints d’un esthétisme survoltant. Alors imaginez lorsque vous êtes enfant, vous devez tout d’abord accepter votre handicap et surtout accepter le regard d’autrui qui est le plus souvent des plus difficiles à supporter.

Hors c’est ce dernier point qu’e-Nable a su résoudre avec brio, utilisant l’impression 3D pour réaliser des prothèses sur mesure avec un large choix de thème de couleurs. Et le plus beau c’est que la famille ne doit rien débourser, il s’agit d’un don.

e-Nable

Pour la petite histoire e-Nable fut créée suite à l’initiative de  Ivan Owen, qui créa une main mécanique pour une convention Steampunk. Il publia une vidéo Youtube de sa réalisation qui fut visionné par un charpentier sud-africain, Richard, qui avait perdu sa main lors d’un accident. Ils décidèrent ensemble de collaborer afin de perfectionner l’appareil.

Le grand tournant de l’histoire fait son apparition avec la confection d’un prototype pour Liam, alors âgé de 5 ans à l’époque .Afin de pouvoir accompagné Liam tout au long de son enfance et adolescence, il fallait trouver un moyen de produire rapidement  un nouvel appareil adapté à sa taille. Grâce à des logiciels de modélisation et à 2 imprimantes 3D, la première main mécanique en 3D fut créée .

Ivan décida par la suite, que pour aider le plus grand nombre d’enfants, les maquettes seraient mises à disposition de tous en Open source.

Au cours de l’année 2013, la communauté E-Nable  a regroupé plus 1000 membres. Plus de 750 appareils furent construits dans le monde. Au cours de l’année suivante, les membres ont plus que doublé et dépassent les 7000, et environ 2000 appareils ont été créés et donnés dans plus de 45 pays.

Mon expérience E-nable

Si j’ai décidé de vous parler d’e-Nable, c’est parce qu’avec les membres de l’association PSB Innovation Club dont je fais partie, nous avons décidé de tenter l’aventure.

Comme nous avons la chance de posséder une imprimante 3D au sein de notre campus et que nous sommes orientés « nouvelles technologies », tous les éléments étaient réunis !

Derrière les coulisses

Sur le site web de E-nable, 3 types d’actions vous sont proposées:

  • Donner
  • Fabriquer
  • Recevoir

Nous avons opté pour la fabrication d’un prototype pour enfant âgé de 3 ans , aux couleurs de IRON MAN!!!!

Etape 1 : Choix de la prothèse

Sur le site on peut choisir entre différents modèles, pour notre part nous avons décidé de choisir le modèle Raptor.

Etape 2: Réception des pièces et maquettes et lancement de l’impression

L’imprimante 3D est très simple d’utilisation

Capture d_écran 2017-03-22 à 22.11.55

Etape 3 : le montage

Selon E-nable, une main se monte très facilement en 24h, mais en réalité la lutte fut acharnée.

Au total il m’a fallut plus de 10h pour en venir à bout, sans compter qu’il faut s’équiper : sèche-cheveux, attirail complet de tournevis, talents innés pour le fil de pêche et j’en passe.

 Voici le résultat

Etape 4 : Validation par un ingénieur E-nable.

Avec le président de mon association, Clément Barberousse, nous allons prochainement passer cette étape. J’espère que nous serons validés afin de pouvoir lancer une production importante à destination des enfants de l’hôpital Necker.

Je vous tiendrai au courant des suites de notre aventure E-nable.

E.G #BeDigital

Publicités

2 réflexions sur “Impression 3D : Nouvelle révolution de la prothèse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s